Firefox – Après la nuit vient l’aurore

On sait que la Fondation Mozilla a récemment revu sa méthode pour numéroter les nouvelles versions de son logiciel « fer de lance », à savoir Firefox, parallèlement à la mise en place d’un nouveau cycle de développement divisé en trois canaux distinctes : Nightly (nocturne), Aurora (aurore) et Release (version finale). Pour ces deux phases qui précèdent la version publique, il a semblé manifestement opportun de créer deux icônes additionnelles, afin de mieux distinguer ces différentes variantes d’un même logiciel disponibles simultanément.

L’icône actuelle du logiciel – en réalité, la seconde mouture créée par Anthony Piraino1 en 2009, elle-même conçue à partir d’une première version originale réalisée par Jon Hicks2 en 2004 – a donc été complétée par deux autres images représentant les deux phases préalables, élaborées cette fois-ci par Sean Martell qui, pour l’occasion, a publié un article sur le processus de conception3. L’idée de principe est simple : à partir de l’icône originale sans renard – qui n’est, ni plus ni moins, qu’une représentation stylisée d’un globe qui pourrait être terrestre –, concevoir deux images illustrant l’une, la nuit, et l’autre, l’aurore.

A Tale of Two Logos: Nightly and Aurora

Pour la première – surnommée All Night Long, d’après le titre d’une chanson de Lionel Ritchie –, l’auteur a d’abord simplement ajouté une large ombre, projetée sur la plus grande partie visible de la surface du globe, puis une multitude de petits points, plus ou moins connectés entre eux, représentant des éclairages probablement électriques, illustrant ainsi l’intense activité nocturne des développeurs du logiciel, perceptible depuis l’espace. Le résultat final combine donc de manière intéressante deux métaphores : la première, purement visuelle et immédiatement discernable, présente une planète, représentant vraisemblablement la Terre ; la seconde, plus implicite, fait référence à l’importance du volume de travail – qui plus est, à travers le monde entier – nécessaire au développement d’un tel logiciel.

Pour concevoir la seconde image – surnommée cette fois Good Morning, toujours d’après un titre de Lionel Ritchie –, l’auteur a très logiquement pris sa première création pour base, en décalant légèrement l’ombre portée vers le côté opposé, suggérant le déplacement de l’ombre nocturne et l’arrivée prochaine du jour. Pour filer la métaphore de l’aurore et représenter le lever du soleil en cours, un genre de bouquet lumineux a ensuite été adjoint à l’est du globe, complété par un halo projeté sur une partie de la surface, indiquant qu’il ne fait plus tout à fait nuit, désormais. On note par ailleurs que les divers points électriques ne disparaissent aucunement, rendant persistante l’allusion à l’activité des développeurs à travers le monde – voire à l’idée qu’il s’agit aussi d’une version de travail.

Au final, ces deux icônes semblent donc tout à fait pertinentes : si les allusions astronomiques – la nuit, l’aurore – étaient probablement assez commodes à mettre en forme à partir d’une planète symbolique, l’allusion au travail nocturne ou matinal, international de surcroît, enrichie sensiblement la portée du message.

Cependant, ces détails, s’ils sont parfaitement perceptibles en visualisant les images dans un format suffisamment large, perdent un peu de leur force à la réduction. Dans le même ordre d’idée, la différence, assez peu flagrante, entre le globe dans la pénombre et celui où le soleil pointe à l’horizon, semble pouvoir provoquer quelques confusions lors d’un aperçu rapide. Enfin, si l’utilisation d’une même base rend graphiquement homogène l’ensemble des trois icônes, l’absence du fameux renard, désormais indissociable de l’image du logiciel, peut faire paraître les deux nouvelles illustrations quasiment vides, voire inachevée, en comparaison.


  1. Alex Faaborg, “The New Firefox Icon”, Alex Faaborg, User Experience Design at Mozilla (18.06.2009). 

  2. Jon Hicks, “Branding Firefox”, The Hickensian (09.02.2004). 

  3. Sean Martell, “A Tale of Two Logos: Nightly and Aurora”, Reticulating Splines (14.04.2011). 

Haut de la page